Aujourd’hui, une pâtisserie américaine, « le croquant de belle maman ».

Et oui, les belle mères ont du bon, elles transmettent leur savoir culinaire et les habitudes gourmandes de votre chéri (il n’ y a rien de tel que les desserts de « maman »). Sachez en profiter ! Allez attachez votre tablier, on démarre !

Préparation : 20 minutes
Cuisson : 30 minutes

Pour régaler 8 personnes, il vous faudra :
8 grosses pommes,
400 gr de framboises surgelées
200 gr de cerneaux de noix
Pour la pâte du croquant :
150 gr de farine
150 gr de beurre
100gr de cassonade

Préchauffez le four à 180°.
Pelez et évidez 8 pommes, coupez les en dés. Mettez 200 gr de cerneaux de noix dans votre mixer. Appuyez juste 3 fois sur le bouton, vous devez briser les cerneaux mais surtout pas les réduire en poudre.

On choisit un grand plat qui va au four, (en rapport avec la gourmandise de vos convives et surtout celle de votre chéri). Disposez les fruits dans un plat : étalez les dés de pommes, ajoutez les 400 gr de framboises. Maintenant, tel le geste auguste du semeur, éparpillez les cerneaux de noix en morceaux. Saupoudrez ensuite d’un peu de sucre.

Passons ensuite à la préparation de la pâte : mélangez 150 gr de farine et 150 gr de cassonade dans un saladier, incorporez du bout des doigts les 150 gr beurre à la farine, vous devez obtenir des billes de pâte de la taille de petits pois. Saupoudrez cette pâte sur les fruits.

Mettez le plat au four 30 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit croquante et dorée. Le jus des fruits peut remonter à la surface et percer la pâte par endroits, ne vous inquiétez pas, c’est normal. Dégustez chaud ou tiède, accompagné d’une glace, de fromage blanc ou de crème anglaise.
A vous de choisir les fruits en fonction de la saison, pêches et framboises, mures et poires , version automne : oranges et prunes, rhubarbe et groseilles, oranges et pruneaux, bref de l’imagination, tout est permis !

Attention, pas de gaffe avec la belle mère, ne lui dites pas « mais je connais !…c’est comme un Apple crumble ». Belle maman serait folle ! Vous ne pouvez ni connaitre ni comparer « sa » recette. C’est vrai qu’ ici la pâte sablée est plus légère et croustillante, soyez sans crainte, votre chéri vous le rappellera, la recette de sa maman n’a pas son pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :