Fleur de sel : Externalisation, l’homme considéré comme un déchet

Externalisation, l’homme considéré comme un déchet. Comment les plus vulnérables sont-ils devenus une variable d’ajustement dans les entreprises. Une analyse de Fabrice Rauzier, intervenant Syndex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :